Forum débat élections

4 questions se trouvant dans l'urne n'ont pas été posées aux listes car elles s'adressaient soit à l'une d'entre elles uniquement, soit à une seule personne, soit ne s'adressaient pas du tout aux listes mais aux organisateurs.

Nous tenons à préciser que les réponses reçues n'ont fait l'objet d'aucune relecture orthographique ni syntaxique de notre part, les erreurs contenues incombent donc à leurs auteurs.

Questions du public non posées oralement

- Que comptez-vous mettre en place pour les enfants à besoins spécifiques ?

Ecolo : Les mesures qui seront prises devront, tout d’abord, analyser  justement, des besoins spécifiques à chaque enfant (et, en corollaire, à leurs parents) avant la prise des mesures adaptées qui auront été décidées. Il va sans dire que le bien-être et l’épanouissement des enfants et des jeunes est une préoccupation majeure pour nous. Dans la mesure du possible nous tacherons de garder l’enfant dans l’enseignement traditionnel local.
 
Ensemble Créons l'Avenir : Les enfants à besoins spécifiques, au sens large du terme, c’est-à-dire peu importe le besoin, seront pour nous une priorité.  Cela engendre de réelles souffrances qui sont difficilement identifiables quand cela n’est pas notre quotidien.   Cette problématique nous tient particulièrement à cœur et fait donc partie de plusieurs propositions de notre programme. Notamment la possibilité de faire appel à une aide externe (orthopédagogue, logopède…) , pour la reconnaissance et la gestion de ces besoins, mise en place d’activités de sensibilisation parents/enseignants à la détection, offrir des formations aux enseignants, puéricultrices pour leur permettre de détecter les problèmes….  Ce sujet pourra également être traité au travers de conférences, du forum biannuel de l’enseignement, de la mise en relation de parents avec des associations spécialisées…il est essentiel de créer un espace de communication et de confiance entre tous les acteurs.
 
Union : De nombreuses choses existent déjà dans nos écoles depuis deux législatures (12 ans) et seront maintenues : différenciation, intégration d'enfants en collaboration avec l'enseignement spécial, logopédie, suivi et accompagnement par les services Psycho Médico Sociaux,...  Les solutions sont toujours recherchées en concertation avec les parents, les professionnels.
 
Objectif Citoyens : Nos crèches ont déjà un projet d’accueil adapté aux enfants à besoins spécifiques et sont ouverts à aider chaque parent suivant la situation de leur enfant. Les équipes de puéricultrices sont d’ailleurs formées aux situations diverses qui peuvent se présenter à elles. Dans les écoles communales, dès la maternelle, des instructrices développent de nouvelles méthodes d’apprentissage permettant à chacun de s’épanouir et incluant les besoins de chacun. Il faut nécessairement continuer dans ce sens, en proposant des formations pluridisciplinaires aux enseignants et en continuant à encourager l’apprentissage des compétences de base tout en restant ouvert aux nouvelles méthodes pédagogiques. De même, l’intégration et l’inclusion d’enfants à besoins spécifiques doit aussi être possible par les activités extrascolaires, parascolaires. C’est ainsi qu’il faut continuer à sensibiliser les opérateurs de jeunesse, de sport,…
 

- Comment justifier une hausse de l’IPP de 8 à 8,5% alors que la moyenne provinciale passait de 7,1 à 7,13% et qu’est-il envisageable de faire pour qu’il redescende au niveau de cette moyenne ?

Ecolo : La question est à poser à ceux qui ont créé cette  dérive en menant des politiques dépensières : vélodrome inutile, changement d’architecte pour la maison communale qu’il faut indemniser, piscine qui coûte même si elle n’existe toujours pas, bâtiments laissés vides et inoccupés. Nous lierons  systématiquement les projets important à l’obtention de subsides. Pour notre part nous sommes décidés à gérer notre commune comme nous gérons notre campagne électorale, sans gabegie.
 
Ensemble Créons l'Avenir : Nous ne sommes pas responsables de cette hausse d’IPP que vous mentionnez mais c’est une réalité.  Au lieu de prendre la moyenne provinciale ci-dessus, nous préférons regarder le taux des communes à caractéristiques identiques en termes de tissu social, de taux de chômage ou d’emploi, de revenus, de ruralité.  N’oublions pas que Rebecq est une commune du Brabant Wallon, qui reste une province plus aisée que d’autres.  Pour votre information, le taux de la région wallonne est de +- 8%, celui de communes semblables de 8.1%.  Donc oui nous sommes dans le haut du panier comme vous l’avez certainement vu au travers d’articles de presse récents.  Redescendre à un taux comparable à la région ou aux communes semblables ne sera pas un jeu facile et demandera du temps.  Notre politique n’est pas de baisser celui-ci dans l’immédiat mais de travailler sur l’efficacité et la bonne répartition des moyens vers l’essentiel.  Nous voulons donc réétudier et remettre à plat le budget et les comptes communaux afin de dégager des axes pour corriger les dépenses et mettre en place des moyens.  En effet, certaines utilisations méritent questions et meilleures distribution.  Gardons cependant toujours à l’esprit les caractéristiques de notre commune dans nos choix.   Ces actions permettront le cas échéant de réduire les taxes ou d’augmenter les services, et ainsi de réduire probablement aussi le gap avec les taux pratiqués ailleurs. 
 
Union : Depuis plusieurs années de plus en plus de compétences sont transférées vers les communes sans un transfert des moyens financiers, ce qui pèse lourdement sur les finances communales (Zone de Police, Zone de Secours,...). Par ailleurs, nous sommes dans l’obligation, suite à un Décret de la Région wallonne, d’équilibrer le budget. Pour ce faire, il n'y a que 2 possibilités : diminuer les dépenses (services à la population) et/ou augmenter les recettes (taxes). En début de législature, le partenaire MR a proposé d'agir tant au niveau des recettes que des dépenses, soit  augmenter le taux communal à l’Impôt des Personnes Physiques et créer une taxe égouts. Il est vrai que le revenu moyen est de 18.000 € à Rebecq,  un des plus faibles du Brabant wallon, ce qui explique l’écart par rapport à la moyenne provinciale, ce qui explique aussi qu’avec des taux largement inférieurs  aux notre, la commune de Lasne perçoit quelques 385 € par habitant alors que la commune de Rebecq en perçoit 334€… Le taux de l'IPP n'est donc pas un signe de bonne ou de mauvaise gestion d'une commune mais dépend du niveau de richesse de ses habitants.
Objectif Citoyens : Nous avons dû répondre à un Décret de la Région wallonne faisant suite aux recommandations européennes de présenter dès 2014, des budgets à l’équilibre alors que précédemment le budget pouvait être en mali au 1/3 du boni cumulé. L’effort a été équitablement réparti entre dépenses et recettes. Pour ces dernières, il est difficile de comparer des additionnels à l’IPP compte tenu du fait que la base de revenus imposables peut sensiblement différer d’une commune à l’autre. Celle de Rebecq étant parmi les plus faibles du Brabant wallon explique cet écart par rapport à la moyenne provinciale. Objectif Citoyens (O.C.) propose d’assurer un monitoring permanent de l’évolution des finances, avec la priorité aux dépenses. En toute honnêteté, il reste beaucoup trop d’inconnues qui nous empêchent de formuler des options responsables et « en connaissance de cause ». La majoration des quoteparts communales dans la Zone de Police, la Zone de Secours, le financement de l’extension de la Maison de repos, l’évolution des dividendes des intercommunales Sedifin (gaz et électricité) sans parler des indexations de salaires sont tant d’incertitudes qu’il faut analyser sereinement, sérieusement et sur le long terme. L’équipe d’Objectif Citoyens s’engage à assurer une transparence totale par rapport aux options prises.
 

- Est-il envisageable pour le pouvoir communal d’interpeller la SNCB pour réhabiliter un arrêt à l’ancienne gare de Bierghes ? Une enquête mobilité ne devrait-elle pas être mise à l’ordre du jour de la prochaine législature pour que le service corresponde aux besoins des navetteurs ?

Ecolo : La mobilité se trouve dans notre programme au point 8 : Notre commune « mobile »  fin du tout à la voiture et fait l’objet d’un article du fil de vert à paraitre la semaine prochaine.. Il est évident que ce projet, qui  figure au plan de mobilité communal de 2010, n’a reçu qu’un intérêt très tardif de la part de nos dirigeants lors de la mandature qui s’achève et nous ferons pression auprès des autres niveaux de pouvoir pour qu'il redevienne une priorité.
 
Ensemble Créons l'Avenir : Dans notre programme, nous proposons plusieurs pistes concernant la mobilité dans son ensemble. Celle-ci est certainement un des thèmes de la prochaine législature où il reste de nombreuses choses à faire.  Nous prônons donc la revue du plan communal de mobilité qui date de 2010, la promotion de toutes mobilités douces que ce soit par nos actions propres ou via la PCDR, un soutien fort aux initiatives citoyennes et/ou associatives sur le sujet, la création de pistes cyclables et la sécurisation de celles déjà existantes, la prise en compte de cette problématique dans les appels d’offres et futurs aménagements urbanistiques…. 
En ce qui concerne spécifiquement le point d’arrêt SNCB, malheureusement la réponse obtenue de la part des instances (ministre) n’est pas positive étant donné, selon elles, les aspects commerciaux et de temps de parcours qui ne seraient pas rencontrés.  Nous ne pouvons que continuer à solliciter des actions dans ce sens.  Nous continuerons donc avec force à faire valoir nos intérêts dans ce dossier auprès des instances compétentes afin,nous l’espérons, de changer la position de la SNCB ou du ministre compétent. 
 
Union : A notre initiative, plusieurs motions ont été proposées et votées  par le conseil communal. Dans un courrier de réponse, le Ministre libéral expliquait qu’une réouverture de gare sur les tronçons Ath-Enghien-Hal n’est pas envisageable… La mobilité représente un enjeu important. Nous avons déjà interpellé la SNCB à plusieurs reprises pour réhabiliter un point d'arrêt de Bierghes ou de Saintes et nous le ferons encore. Nous interpellons systématiquement les TEC quand des problèmes ou des difficultés sont portés à notre connaissance. Nous prévoyons d'actualiser le plan communal de mobilité qui a 10 ans, notamment dans les aspects de mobilité douce et de mobilité multimodale avec les différents acteurs concernés, vers les gares de Tubize, Hal, Enghien, Braine-le-Comte et Hennuyères.
 
Objectif Citoyens : Une interpellation a été faite via le dépôt d’une motion en Conseil communal, sans compter les contacts que les uns et les autres peuvent avoir avec les cabinets concernés. Dans son courrier de réponse à la motion, le Ministre Bellot expliquait qu’une réouverture de gare sur les tronçons Ath-Enghien-Hal n’est pas envisageable car « l’infrastructure actuelle permet d’assurer une desserte homogène avec des trains IC ou S desservant systématiquement les mêmes arrêts… tout en garantissant une vitesse commerciale attractive pour les voyageurs. Compte tenu de la capacité résiduelle sur la ligne, seul un nombre limité de trains pourrait desservir une nouvelle gare intermédiaire sans impacter la vitesse commerciale… ce qui rendrait finalement l’offre moins attractive que celle proposée tant à Enghien qu’à Hal. » Il est, en effet, bien dans nos intentions de revoir le Plan Communal de Mobilité ce qui inclut tous les types de mobilités et moyens de déplacement de la Commune, avec tous les intervenants concernés, vers les gares proches, Tubize et Hennuyères, par exemple.
 

- Si aucune majorité simple ne se dessinait à l’issue des élections, avec quelle formation seriez-vous prêts à vous allier ; ne seriez-vous pas d’accord de vous allier ? En effet, si les électeurs ont le choix d’une formation lors du scrutin communal, ils n’ont aucun droit de regard sur les éventuelles alliances.

Ecolo : Ne tirons pas des plans sur la comète, laissons les électeurs voter et après voyons, comme le prévoit la loi, ce qu’on peut faire et avec qui. Nous n'excluons aucune alliance  mais les alliances se feront sur la base d’un programme commun, qui devra être accepté par les parties susceptibles de former une majorité.  ECOLO ne souhaite néanmoins pas perdre son âme, ni accepter n’importe quel compromis et si nous devons être dans l’opposition nous resterons positifs et soutiendrons les projets valables.
 
Ensemble Créons l'Avenir : Laissons d’abord les urnes donner leur verdict.  Il est probable que des coalitions soient nécessaires mais, encore une fois voyons d’abord les résultats.  Ce qui nous importe en fin de compte, ce sont les points communs ou non, les programmes de chaque groupe, le partage d’une vision commune.  Cela est notre devoir d’analyser avec attention ces aspects avant le scrutin pour pouvoir négocier en conséquence et pour le plus grand intérêt général.  Nous n’avons à l’heure actuelle aucun accord de majorité et n’en voulons pas avant les élections.  Consulter les citoyens après les élections est malheureusement difficile vu les contraintes légales de formation des futures équipes, cependant nous posons régulièrement la question aux personnes que nous rencontrons afin de savoir ce qu’elles en pensent. 
 
Union : L’Union associe toutes les bonnes volontés qui ont répondu favorablement à l’appel lancé en décembre 2016 pour réunir un maximum d’énergies positives. Il s’agit d’une démarche transparente, sans préaccord électoral secret, sans négociations marchandées, qui permet à l’électeur de se prononcer pour une équipe complète.  Le cas échéant, le choix d'une coalition se ferait sur base des programmes et des projets.
 
Objectif Citoyens : Il n’est en effet, aujourd’hui pas possible d’avoir une élection à 2 tours permettant de choisir ses élus et la majorité qui gèrera la Commune. Sans avoir d’exclusive, il nous semble prématuré d’envisager une quelconque alliance avant que le scrutin n’ait eu lieu, la répartition « mathématiques » des sièges étant le premier élément déterminant.  
 

- Que comptez-vous faire concrètement pour aider les Rebecquois à relever les défis écologiques impératifs quant à l’avenir de notre planète (installation du gaz, aide à l’isolation, …) ?

Ecolo : Là aussi, nous vous  vous renvoyons à notre programme article 1, 3,6 et 7 et aux articles du fil de vert déjà sur la page facebook ÉCOLO Rebecq et dans le fil de vert prochainement dans les boites aux lettres.
 
Ensemble Créons l'Avenir : Nous proposons diverses actions à travers notre programme.  Nous citerons ici : l’information aux techniques et aides/primes disponibles, avoir une attention particulière aux aspects écologiques  lors d’appels d’offres publics et de demandes de permis de bâtir,  réduire la dépendance énergétique des logements publics, des séances d’informations, la création de notre conseil du progrès visant notamment à suivre les nouvelles techniques écologiques et leur impacts/gains pour la commune ou ses habitants. 
Répondre aux défis écologiques est un travail commun.  La commune doit donc montrer l’exemple par des gestes quotidiens et des efforts d’isolation, d’utilisation de sources renouvelables, …
 
Union : Nous voulons favoriser les achats groupés (électricité, gaz, pellets…) à l’échelle communale et les rendre accessibles à tous, ainsi que le développement de coopératives regroupant les acteurs publics locaux et les citoyens. Les actions du Plan Communal du Développement de la Nature ainsi que les actions menées sous l’égide de notre échevin comme, le don de poules, la politique de réduction des déchets, la formation au compostage etc. seront poursuivies. De plus, l’installation d’une turbine hydroélectrique sur la Senne (projet 2012 de notre programme) retenu par la Commission Locale de Développement Rural sera pour nous une priorité. Nous voulons également favoriser la création de potagers collectifs, encourager les circuits courts et les producteurs locaux en prévoyant notamment des clauses spécifiques dans les cahiers des charges.
  
Objectif Citoyens : Objectif Citoyens (O.C.) veut organiser et promouvoir des plateformes collaboratives, par exemple, en matière de jardinage, prêt d’outils, co-voiturage, lutte contre l’obsolescence programmée, give-box, boîtes à livres, frigos partagés,… Nos propositions « écologiques » veulent renforcer et promouvoir les actions du Plan Communal du Développement de la Nature (celles qui existent comme la sensibilisation à la réduction des déchets, le don de poules, les formations au compostage ou de nouvelles), mettre en œuvre les dispositifs pour lutter contre les coulées de boue, concrétiser le projet d’installation d’une turbine hydroélectrique sur la Senne (projet C.L.D.R.), maintenir les Comités de suivi des Carrières, la Commission Consultative d’Aménagement du Territoire et de la Mobilité tout comme le Conseil Consultatif Agricole.
Nous voulons aussi renforcer l’action de nos brigades de propreté, placer des bornes pour véhicules électriques et poursuivre l’isolation des bâtiments communaux.
 

- Certains ont évoqué la création d’une maison médicale. Il semble que cela inquiète certains prestataires de soins et assimilés. Pouvez-vous nous expliquer comment vous l’envisageriez et en quoi cela serait un service pour les citoyens. La commune ne manque à priori pas de médecins, dentistes et kinés, comment rassurer ces prestataires ?

Ecolo : Les prestataires travailleront sur base volontaire. Il s’agit cependant d’un service à rendre aux personnes qui renoncent à consulter un médecin, un dentiste, etc. par  manque de moyens, ce qui risque d’entraîner, ultérieurement, une aggravation de leur santé et, par conséquent, des coûts beaucoup plus importants. Il ne s’agit évidemment pas d’entrer en concurrence avec les autres prestataires qui continueront soigner leur patientèle. Quant à l’offre médicale nous travaillerons à la répartir. A l’heure actuelle un seul médecin est installé à Quenast pour 4000 habitants.
 
Ensemble Créons l'Avenir : La création d’une maison médicale est en effet une proposition de certains mais avant tout et d’abord un projet du PCDR (plan communal de développement rural) qui a été validée début 2018.  Nous laisserons donc ce projet suivre son cours au sein de ce programme auquel bien des citoyens participent.  Nous y apporterons notre attention à travers nos membres de la commission CLDR et à travers nos conseillers ou échevins communaux.  Cette maison médicale est bien-sûr une bonne idée mais ne peut créer de concurrence déloyale et doit être aussi très bien réfléchie au niveau de sa localisation et donc au niveau mobilité ; mais aussi en termes de spécialités offertes.  Nous croyons qu’un axe vers la médecine mentale est une voie sérieuse et à fort potentiel  pour cette maison médicale. 
 
Union : Une maison médicale ne se fera qu'avec la collaboration des professions médicales ; un tel projet doit être porté par les prestataires de soins s’ils le souhaitent. Le commune n'est plus en pénurie sévère mais reste néanmoins en pénurie. Une première réunion a eu lieu avec les prestataires afin de présenter le concept de maison médicale et d'avoir un avis de leur part. Si ces derniers étaient demandeurs, nous soutiendrions le projet.
 
Objectif Citoyens : Une maison médicale doit partir d’une volonté des médecins locaux… Une première réunion a eu lieu récemment avec un appel large aux différentes disciplines présentes dans notre Commune et villages. Les aspects pratiques, administratifs et légaux pour la formation d’une maison médicale ont été expliqués. Dès lors, si aucune volonté ne semble se manifester pour un tel projet, nous ne pourrons qu’en faire le constat. Au contraire, si des initiatives et demandes devaient émerger, Objectif Citoyens (O.C.) soutiendra la démarche.
 
 

- Seriez-vous prêts à ne pas sacrifier de mandat pour un autre niveau de pouvoir (fédéral, régional, …) ?

Ecolo : Comment un homme d’état pourrait il se révéler, s’il n’a d’abord fait ses preuves au niveau communal. Par contre s’il accède à un mandat au niveau provincial, régional ou fédéral, il doit  disparaitre complètement de la vie politique de son village et ne plus tenter de l’influencer durant toute sa mandature. Nous sommes pour le décumul intégral pur et dur.
 
Ensemble Créons l'Avenir : Nous pensons que lorsque l’on fait le choix d’être candidat à un niveau de responsabilités, et que l’on est élu, il est irrespectueux vis-à-vis de l’électeur qui nous a fait confiance de l’abandonner pour occuper un autre mandat.  L’engagement et la priorité de nos futurs élus seront total pour Rebecq.
 
Union : Trois des quatre listes communales comptent au moins un candidat à la province, les liens entre les différents de pouvoir ne sont plus à démontrer.  La loi régit strictement les choses, nous sommes favorables à un décumul total de revenus entre un mandat local et parle-mentaire. Le mandat local est exercé à titre gratuit si l’élu est parlementaire, comme c’est le cas aujourd’hui pour Dimitri LEGASSE. Par ailleurs, nous souhaitons établir au niveau de la commune un cadastre des mandats détenus par les mandataires.
 
Objectif Citoyens : Il n’y à priori personne dans ce cas de figure dans notre liste. Toutefois nous vous encourageons à en discuter individuellement avec chaque candidat pour qu’il vous fasse part de son point de vue.
 

- Les pistes cyclables étant quasi inexistantes, quelle place feriez-vous pour faciliter les déplacements en vélo ?

Ecolo : Nos élus travaillent au sein de la Commission Locale de Développement Rural au projet des pistes cyclables (d’abord utilitaires, puis touristiques) dans le but de créer des voies cyclo-pédestres en site propre (et protégées le plus possible - voir le point 8 de notre programme) et, dans le centre des agglomérations, les rendre prioritaires sur tous les autres véhicules, ainsi que permettre le double sens des vélos dans toutes les rues en sens unique.
 
Ensemble Créons l'Avenir : Des pistes existent, mais celles-ci ne sont pas correctement signalées ou sécurisées, voire en mauvais état.  Nous procéderons donc à une remise à niveau.  Toute la mobilité douce dans son ensemble est pour nous un dossier important pour la prochaine législature.  De nouvelles pistes doivent être créées.  Tout en passant par des consultations citoyennes afin que celles-ci soient réfléchies avec les utilisateurs potentiels, sur des parcours praticables.  Le plan communal de mobilité doit être revu en intégrant cette problématique des déplacements en vélo.  De même, tous les projets d’infrastructures ou de voiries doivent comprendre pour nous un volet mobilité douce. Etudier les solutions alternatives aux voies actuelles en réhabilitant certains tracés anciens tout en essayant de cerner les utilités géographiques.
 
Union : La mobilité douce et le développement de pistes cyclables sécurisées figurent en bonne place dans notre programme, notamment la création d'un piste cyclable reliant Rebecq à Tubize via la route de Ripain. Nous souhaitons également prévoir des stationnements pour vélo à côté des arrêts de bus et à différents endroits de la commune. Nous voulons actualiser le Plan Communal de Mobilité avec tous les acteurs concernés (riverains, SPW, Police, GRACQ etc.)
 
Objectif Citoyens : La mobilité dans nos villages doit être plus fluide, plus sécurisée et mieux partagée entre les différents usagers des routes. Nous voulons revoir le Plan Communal de Mobilité avec tous les intervenants concernés (Service Public de Wallonie, Zone de Police, GRACQ, riverains,…) De même, une réalisation rapide du projet de liaison douce défini par la CLDR (inter-villages et entre Rebecq, Tubize et Hennuyères) offrira une place que les cyclistes méritent ! Par ailleurs, nous proposons d’intégrer les besoin en stationnement des cyclistes et de disposer des boxes à vélo à proximité des arrêts de bus (par exemple l’ancienne gare ou le rond-point Breda)
 

- Que pensez-vous du projet qui a été lancé à Rebecq d’une école secondaire à pédagogie active et qui n’a pas pu aboutir vu le peu de soutien accordé ? Qu’auriez-vous fait ?

Ecolo : Lorsque la demande sera suffisante, nous serons les premiers à la soutenir, mais le manque de transport en commun sur la commune ne facilitera pas la concrétisation du projet.
 
Ensemble Créons l'Avenir : Nous pensons que c’est une très bonne idée et nous sommes plus que favorables à ce genre d’initiative.   Nous sommes conscients que cela ne sera pas facile (lieux, mobilité, financement…) mais de telles initiatives ne sont pas à négliger.  Osons le débat.  Le fait d’offrir un enseignement à pédagogie active dans notre commune serait un grand atout. Une telle pédagogie ne se retrouve pas dans les communes avoisinantes et les bienfaits d’un tel enseignement semblent bénéfiques.   Que ce soit ce type d’enseignement ou d’un autre, une étroite collaboration avec les porteurs de projets est indispensable. 
De plus, il faut savoir que 50% de nos jeunes en âge d’aller à l’école primaire doivent déjà s’expatrier vers les communes avoisinantes.  Une école secondaire permettrait à nos jeunes de rester dans leur village et de ne pas parcourir de grandes distances pour rejoindre leur école et ce, avec des difficultés de mobilités telles que nous les connaissons actuellement.  Donc les bienfaits d’une telle structure sont plus larges que la simple création d’une offre d’enseignement. Si une telle possibilité se présente encore, nous ne pourrons qu’y montrer un grand intérêt car notre jeunesse est importante pour nous.  Trouver une solution ne sera pas simple (terrain, bâtiments, mobilité…) mais rien n’est impossible, cumulons les volontés pour analyser sérieusement cette opportunité si elle se présente.  Si nous avons l’opportunité d’être dans la majorité, nous reprendrons contact avec les initiateurs de ce projet. 
 
Union : Nous sommes favorables à la création d'une école secondaire à pédagogie active au sein de la Commune. Mais la Commune n'a pas la possibilité de soutenir financièrement un tel projet et l'enseignement secondaire n'est pas de compétence communale. Comme nous l'avons déjà fait, nous pouvons aider et soutenir les personnes porteuses du projet dans leurs démarches auprès des autorités compétentes.
 
Objectif Citoyens : Nous n’avons pas eu la chance d’être informé du projet autrement que via les réseaux sociaux… Il est sûr que notre sous-région manque d’infrastructures secondaires et de plus, l’apprentissage différencié est aujourd’hui un type d’enseignement qui peut se révéler en adéquation avec le parcours de nombre de nos jeunes élèves. Dès lors, nous aurions souhaité encourager ce projet suivant les faisabilités au niveau communal et les demandes qui auraient pu nous parvenir.
 

- Est-il possible d’envisager la gratuité du Proxibus ? Quel est son coût réel d’exploitation ?

Ecolo : Excellente idée que nous étudierons de près dès que nous serons aux affaires.
 
Ensemble Créons l'Avenir : Nous ne connaissons pas actuellement le coût réel d’exploitation du Proxibus, cette information n’étant pas facile à trouver par la juste lecture des comptes ou budgets communaux.  La majorité des coûts semblent relatifs aux chauffeurs du Proxibus.    Nous n’envisageons pas à l’heure actuelle la gratuité du Proxibus mais une revue complète du contrat de gestion et de l’offre Proxibus pour que son utilisation soit plus importante et efficace par rapport aux demandes et aux défis de mobilité de notre commune.  Un examen de son coût ou de sa gratuité pourra alors avoir éventuellement lieu.  Nous ne comptons pas supprimer ce service mais l’adapter.
 
Union : La Commune prend en charge le salaire du chauffeur, l'assurance, le carburant et les entretiens courant du Proxibus. La tarification du Proxibus est gérée en collaboration avec les TEC.
 
Objectif Citoyens : Oui celle-ci est tout à fait possible. Le Proxibus est mis à disposition par le TEC, la Commune en assume les frais de maintenance (entretien, pneus, dépannage,…), de carburant, d’assurance et le chauffeur mis à disposition.
 

- Le commerce de proximité disparait progressivement de nos rues. Quelles initiatives allez-vous prendre pour contribuer à sa survie ?

Ecolo : Nous invitons dès à présent tous les citoyens à utiliser au maximum les petits commerces existant et à s’éloigner des grandes enseignes. Si les petits commerces vivent, ils se multiplient. De notre côté, nous soutiendrons  leur résurgence et les initiatives  de marchés de produits locaux, artisanaux et bio dans les villages.
 
Ensemble Créons l'Avenir : Les initiatives que nous proposons dans notre programme sont en outre : promouvoir le salon des commerçants, offrir une publicité gratuite sur les supports communaux pour les nouveaux commerçants, pouvoir trouver sur le site de la commune l’ensemble des commerces/indépendants/professions libérales avec mise à jour régulière, réaliser des journées portes ouvertes, mettre à l’honneur nos commerçants…
 
Union : Soutenir le commerce de proximité et l’artisanat local grâce à une concertation avec les commerçants sur les différentes actions comme la Foire commerciale annuelle, qui pour-raient améliorer le dynamisme commercial, avec l’association des commerçants (ARCAL), augmenter l’attractivité des centres grâce notamment à la rénovation effective des places de villages, l’information et l’aide aux commerçants dont l’activité est réduite en raison de travaux de voirie afin d’en diminuer la nuisance et le soutien aux circuits courts par la créa-tion d’une halle de vente et/ou l’organisation de marchés décentralisés.
 
Objectif Citoyens : Le commerce local et l’artisanat sont de réelles plus-values grâce à des conseils de qualité et de proximité. Nous voulons favoriser les circuits courts, entre autres par la création de points de vente adaptés et l’organisation de marchés décentralisés comme proposé par la C.L.D.R. De même, il nous semble important de continuer à soutenir le commerce local comme l’association des commerçants locaux (ARCAL), que nous avons soutenue pour sa création, au travers de leurs évènements et activités, dont la Foire commerciale annuelle qui révèle les talents de nos commerçants et artisans locaux. Enfin, la concrétisation de la Zone d’Activité Economique Mixte à la Chaussée de Mons permettrait d’offrir de nouvelles perspectives au commerce local.
 

- Que proposez-vous en matière d’aide à la création de métiers de proximité ?

Ecolo : Voir dans notre programme l’article 7 et sa proposition innovante
 
Ensemble Créons l'Avenir : Nous vous renvoyons vers la question précédente.  Des « zonings » destinés aux petites et moyennes entreprises sont aussi en cours d’étude.
 
Union : Favoriser l’installation et la création de petites et moyennes entreprises et de très petites entreprises le long des nationales 6 et 7.
 
Objectif Citoyens : Ce serait plus facile si on pouvait déterminer ce qu’on entend par métiers de proximité… Si on parle de job de proximité, il faut déterminer les entreprises qui engagent et les profils recherchés. Actuellement, le site internet de la Commune permet aux entreprises de diffuser leurs offres d’emplois, le service d’insertion du CPAS organise des ateliers emploi à destination des demandeurs d’emploi. Enfin, le salon « un job à ta porte » qui en sera à sa troisième édition en février 2019 propose à des entreprises locales de rencontrer des demandeurs d’emploi et/ou travailleurs de notre Commune.
 

- Vous engagez-vous à maintenir votre coalition pré ou post-électorale jusqu’à la fin du mandat quoiqu’il arrive à un autre niveau de pouvoir ?

Ecolo : Nous sommes moins versatiles que d’aucun, comme dirait d’aucun (sic). Si nous nous engageons, c’est après réflexion et nous tenons parole. De plus, une certaine récente versatilité nous échaude quelque peu.
 
Ensemble Créons l'Avenir : Oui nous travaillerons pour conserver la coalition qui sera mise en place et dont nous ferons partie, quoiqu’il arrive à un autre niveau de pouvoir.  Mais bien-sûr, nous ne pouvons vous promettre qu’il en sera de même de notre partenaire (même si nous le choisissons de la meilleure façon qu’il soit), si partenaire il y a. 
 
Union : Les changements aux autres niveaux de pouvoir ne doivent pas avoir d'influence sur la coalition existante au niveau communal. Lorsqu'on réalise une coalition, le souhait est toujours bien évidemment de mener celle-ci à son terme mais on ne peut présager de l'avenir et des éventuelles difficultés et désaccords qui pourraient survenir avec le partenaire.
 
Objectif Citoyens : Oui.
 

- Que comptez-vous faire en ce qui concerne les changements climatiques ? Aspects économiques (problèmes rencontrés par les agriculteurs, sécheresse, coulées de boue), sociaux (mode de vie en cas de fortes chaleurs, santé des personnes âgées, femmes enceintes), techniques (réduction des émissions de CO2, chauffage, voitures) ?

Ecolo : Voir les différents points de notre programme qui abordent ces sujets et les articles correspondants du fil de vert bientôt dans vos boites aux lettres
 
Ensemble Créons l'Avenir : Nous vous renvoyons vers les multiples réponses que nous avons formulées auprès de Rebecq en Transition.  Nous voulons effectuer un relevé des zones inondables ou sujettes à coulées de boues en concertation avec tous les partenaires, riverains et experts afin de définir le plan d’action adéquat et répondant aux attentes des citoyens.  D’autres propositions concrètes sont formulées dans notre programme en matière d’écologie, de mode doux, de transition énergétique….  A notre échelle, nous devons participer à la lutte contre le réchauffement climatique, à la disparition de certaines espèces par l’activité humaine ou industrielles, à la pollution.   Prendre soin de notre jeunesse, c’est aussi agir dans ces domaines. Tout un chacun peut apporter par son mode de vie et ses actions une contribution positive à ces différentes problématiques.  Soutenir les initiatives citoyennes est aussi une façon d’agir pour la commune.  L’information, la formation, l’incitation, la création d’ateliers spécifiques sont des moyens qui peuvent faire changer les mentalités
Il faut soutenir aussi les agriculteurs qui sont de moins en moins nombreux.   Nous n’hésiterons pas à les rencontrer afin de voir comment travailler avec eux face à leurs difficultés mais aussi face à la problématique des inondations ou coulées de boues. Les coulées de boues sont effectivement liées à leurs champs mais ilsne doivent pas être seuls à devoir mettre les moyens en place pour les limiter, la commune à un rôle essentiel à jouer aussi. La cellule GISER de la région wallonne donne des pistes afin de lutter contre ces coulées boues. Malheureusement le travail qui en découle tombe sur le dos des agriculteurs et là, notre groupe n’est pas d’accord car si la commune faisait les travaux nécessaires au niveau de ses égouts par exemple les dégâts qui en résultent seraient déjà moindres.
Plantations de haies, pose de fascines… mais le tout en CONCERTATION avec les riverains.
 
Union : Un projet qui nous tient à cœur et que nous souhaitons mener à terme est celui de la création d'une centrale hydroélectrique sur la Senne au niveau des Moulins d'Arenberg, cette centrale devrait permettre d'alimenter en électricité les services communaux et CPAS situés à proximité. Nous souhaitons faire de la Commission agricole, un vrai lieu de dialogue avec les agriculteurs dans la recherche de solutions efficaces dans la lutte contre l'érosion des sols et les coulées de boues mais également d'échanges de nouvelles pratiques agricoles. Nous souhaitons également inclure dans les marchés publics des clauses favorisant les filières courtes et les producteurs locaux.
Soulignons également que le Centre administratif est équipé de panneaux photovoltaïques et que plusieurs bâtiments communaux ont déjà fait l'objet d'audits énergétiques et que nous souhaitons progressivement les rendre moins énergivores.  Certains investissements ont déjà été réalisés dans les écoles afin de réduire la consommation énergétique (doubles vitrages, remplacement de chaudières, nouvel éclairage, abaissement des plafonds, ...) et devront être poursuivis dans les années à venir.
 
Objectif Citoyens : Les changements climatiques sont des nouvelles données que nous devons absolument prendre en considération. Suite aux dernières intempéries et coulées de boues qui ont touché la Commune, une rencontre a eu lieu avec la cellule du GISER, le service communal de l’environnement et les agriculteurs concernés. Ils ont défini ensemble des travaux à mettre en œuvre : fascines de paille, plantation de haies, bandes fleuries,... Il faudra veiller à ce que les mesures décidées soient effectivement réalisées et régulièrement entretenues. Par ailleurs, le Conseil Consultatif Agricole, récemment créé, est le lieu de discussion et de dialogue pour la promotion de bonnes pratiques, de problématiques rencontrées et de la définition d’actions concrètes à entreprendre suivant les nécessités.Nous souhaitons poursuivre l’isolation des bâtiments communaux afin de baisser les fortes chaleurs en été et de diminuer la baisse de température en hiver. Le Centre administratif est déjà pourvu de photovoltaïque tandis que la Maison de Repos est maintenant équipée de panneaux solaires et de système de flux d’air avec pompe à chaleur.Le projet de turbine hydroélectrique de la C.L.D.R. sur le site des Moulins permettra au moins,  l’autonomie énergétique du Centre administratif.Le placement d’une borne électrique devrait, lui, favoriser l’utilisation de véhicules électriques.  Il faudrait envisager le remplacement des véhicules communaux actuels par des véhicules hybrides, suivant les possibilités financières et techniques. Objectif Citoyens (O.C.) veut aussi renforcer et promouvoir les actions du Plan Communal du Développement de la Nature (celles qui existent comme la sensibilisation à la réduction des déchets, le don de poules, les formations au compostage ou de nouvelles), maintenir les Comités de suivi des Carrières, la Commission Consultative d’Aménagement du Territoire et de la Mobilité.
 

- La sécurité dans nos rues est correcte mais que faire quand vous êtes à la plaine de jeux avec vos enfants en plein après-midi et qu’une bagarre à coups de couteaux se passe ? Mes enfants n’osent plus y jouer. Quelles solutions pour éviter ce type de situation ?

Ecolo : Encadrement des jeunes (mouvements de jeunesse, maison des jeunes), animateurs de rue actifs et agents de quartier présents, un par village, nous proposerons de créer des postes administratifs (Zone de police) pour la paperasse, ce qui rendra possible cette présence active.
 
Ensemble Créons l'Avenir : Pour renforcer le sentiment de sécurité, nous proposons de rendre plus visible la présence policière, la remise en place des éducateurs de rues, la réalisation de tests de PLP (partenariat local de prévention).  Un passage plus fréquent des ouvriers communaux, en plus d’effectuer l’entretien des lieux, jouera un rôle certain dans la prévention de tels actes.
 
Union : Nous souhaitons renforcer le travail de rue du Plan de Cohésion Sociale afin de mener des actions de prévention afin de lutter contre la survenance des faits de délinquance et les incivilités. Les agents de quartier ont également un rôle important à jouer dans ce domaine tant au niveau des actions de prévention que de répression. Certains lieux sont et seront équipés de caméras de surveillance qui doivent d'être considérées comme un outil supplémentaire pour aider la police dans ces actions.
 
Objectif Citoyens : Plus de présence policière et surtout plus de dialogue et de rencontre avec nos agents de quartier nous semble indispensable. Nous voulons aussi engager un éducateur de rue qui puisse être un lien permanent sur le terrain, au sein de la Commune. De même, un accueil ouvert les week-ends proposant des activités ludiques, notamment pour les jeunes… ainsi qu’une sensibilisation des jeunes à la violence, par des conférences ou la mise en  évidence du règlement des plaines de jeux de l’entité sont autant d’éléments qui peuvent contribuer à un mieux vivre ensemble.
 

- Comment comptez-vous compenser le manque à gagner si vous supprimez la taxe égouts ?

Ecolo : La taxe « égouts » n’existait pas avant. Une meilleure gestion des deniers publics et l’obtention de subsides pour certains aménagements et travaux importants doit compenser ce manque à gagner.
 
Ensemble Créons l'Avenir : Nous n’envisageons pas la suppression de la taxe égouts, cela ne fait pas partie de notre programme.  Nous avons encore la chance que notre commune ne soit pas sous tutelle mais les marges de manœuvre ne sont actuellement pas grandes et donc chaque mesure de ce type doit être bien réfléchie.  En faire une proposition électoraliste est un non-sens.  Nous prônons d’abord une sécurisation des finances par une analyse des taxes et finances afin de mettre en avant des gains rapides et efficaces, tout en recentrant les actions et dépenses sur l’essentiel.  Seule une analyse globale permettra d’évaluer une éventuelle suppression ou réductions de taxes. 
 
Union : Nous voulons renforcer la complémentarité entre les services et favoriser les économies d’échelle. Des synergies, voire des services communs doivent être développés entre la commune et le CPAS dans les métiers supports comme la gestion des bâtiments, la gestion des ressources humaines, les marchés publics, … Le recours à la sous-traitance dans certains domaines devra être réévalué. La taxe n’existait pas avant, elle « rapporte » quelques 190 000 € pour un coût de plus de 90 000 € à la société qui nettoie les avaloirs, soit une rentrée de moins de 100 000 € sur un budget annuel de 12 400 000 €. Par ailleurs, nous continuerons à aller chercher des moyens financiers auprès des différents niveaux de pouvoirs (Province, région, état fédéral et union européenne) comme nous l’avons toujours fait.
 
Objectif Citoyens : Supprimer cette taxe nous semble est un effet d’annonce électoral. Pour la remplacer par quoi ? Pour qui ? Taxer les revenus du travail ? Taxer les biens ?  Revoir les situations cadastrales des biens rénovés ? Par la suppression de services ? Lesquels ? Au vu des différentes incertitudes qui se profilent aujourd’hui (Zone de Police, la Zone de Secours, le financement de l’extension de la Maison de repos, dividendes des intercommunales, indexations de salaires,…), il est irresponsable de faire de telles promesses sans envisager de la compenser et sans engagement de maintien des services actuels à la population.
L’équipe d’Objectif Citoyens s’engage à assurer une transparence totale par rapport aux options prises quant aux finances communales.
 

- Vous engagez-vous à ne pas refuser systématiquement les idées qui viendraient d’autres groupes politiques ? Comment recentrer le débat et les décisions sur le service au citoyen au détriment des tendances politiques ?

Ecolo : Nous sommes ouverts au dialogue. Notre groupe, même dans l’opposition, a toujours soutenu et proposé des bonnes idées. Nous ne comptons pas changer de position. Nous agirons dans le respect des droits des hommes et des femmes et serons attentifs aux propositions qui sont faites dans les différentes commissions locales.
 
Ensemble Créons l'Avenir : C’est l’essence de notre démarche et de notre participation en tant que groupe aux élections communales : au service des citoyens sans a priori et avec les citoyens.  Toute idée a notre attention si elle est dans l’intérêt de la commune et de ses habitants.  Nous sommes donc pour le partage des idées quelles que soient leurs sources, si le but recherché est le développement et une plus-value pour notre commune.  Nous n’avons pas l’exclusivité des meilleures idées, nous sommes prêts à avoir un dialogue constructif et à travailler en équipes que ce soit avec les citoyens ou avec d’autres groupes politiques. 
 
Union : Si les idées sont bonnes, réalistes et réalisables, nous ne voyons pas de raison de les refuser. Le fait que 96 % des décisions prises au Conseil communal l'ont été à l'unanimité est le signe que les décisions sont prises dans l'intérêt des Rebecquois. Nous voulons continuer à informer et consulter la population dans le cadre de projets importants initiés dans la Commune et poursuivre le travail de la Commission Locale de Développement Rural qui est composée pour 2/3 de citoyens. Par ailleurs nous sommes favorables à la création d'une Commission Citoyenne et budget participatif.
 
Objectif Citoyens : Evidemment ! Il y a en a plus dans 3 têtes que dans une et si c’est dans l’intérêt de nos concitoyens, c’est évident ! Il faut être à l’écoute de toutes les bonnes idées, la priorité étant de rendre le meilleur service aux habitants de nos villages, en mettant de côté les bas calculs « politiciens ». Nous sommes tous des citoyens avec nos forces et nos faiblesses, il est donc possible qu’à certains moments on s’emporte…
 

- Quel rôle et quelle utilité donnez-vous au Conseil communal consultatif des aînés ?

Ecolo : Indépendamment d’après-midis récréatives qui ont bien évidemment tout leur sens, nous estimons que le rôle primordial du C.c.c.a. est de retarder l’âge de la vieillesse et quel meilleur moyen de le faire, que de leur offrir la possibilité d’être utiles à la société. Pour nous, le C.C.C.A. doit être le relais entre la population et le pouvoir politique et ainsi répondre avec ces personnes relativement disponibles à divers besoins des habitants et particulièrement des enfants. (École de devoir, initiation au jardinage, apprentissages divers, surveillance, etc. Cette activité pourrait être bénévole ou rétribuée comme un peut l’être un bénévolat.
 
Ensemble Créons l'Avenir : Le rôle du conseil communal des ainés est très important au sein de la commune, d’une part car il assure une représentativité des ainés auprès de la commune via un organe, ensuite car il est un espace d’échanges où les problématiques spécifiques à nos ainés peuvent être discutées entre ceux-ci et ensuite soumises aux organes communaux.   Vu le vieillissement de la population, cet organe ne peut que gagner en importance et son rôle s’élargir.  Il convient certainement aussi d’en faire la publicité afin que celui-ci soit la représentation du plus grand nombre.  Les ainés sont, comme tous les Rebecquois des acteurs de notre vie sociale et culturelle, le dialogue avec le CCA est donc primordial.       
 
Union : Nous voulons renforcer la participation des aînés à la vie communale par le biais du Conseil Consultatif Communal des Aînés pour notamment donner des avis sur une politique de transports en commun qui tienne compte des besoins spécifiques des aînés et des per-sonnes à mobilité réduite comme le « proxibus », pour nous suggérer des aménagements afin de rendre l’espace public plus sûr et plus convivial, pour initier des activités diverses à l’attention des aînés tel le thé dansant et pour encourager des projets de transmission de mémoire.
 
Objectif Citoyens : Informer les personnes concernées des initiatives qui existent à leur intention, proposer des actions de sensibilisation ou des recommandations en matière de des besoins des aînés, partager des avis sur des questions de gestion communale.
 

- Que pensez-vous d’une éventuelle fusion de communes ?

Ecolo : Quand on voit comment ça se passe en termes de centralisation avec seulement trois villages et demi, nous sommes contre. Nous voulons d’abord réaliser un rapprochement entre les différents villages en redonnant de l’importance à chacun d’eux, délocaliser les conseils communaux pourrait être un point de départ.
 
Ensemble Créons l'Avenir : L’élargissement du pouvoir et de l’administration communale à d’autres ou vers d’autres communes va à l’encontre de notre volonté de proximité du pouvoir avec les administrés. Nous ne sommes pas favorables à une nouvelle fusion.  Chaque commune doit garder son histoire, maintenons cela et gardons l’esprit de nos villages.  Cette idée ne serait-ce pas aussi une façon pour les communes en difficulté/sous tutelle de bénéficier des autres pour se donner un peu d’air?Cela ne doit pas empêcher les bonnes relations avec nos communes voisines et le travail sur des projets trans-communaux concrets.
 
Union : Nous ne sommes pas favorables à une nouvelle fusion des communes car nous pensons que le niveau communal est le niveau le plus proche des citoyens et doit le rester. Fusionner les communes reviendrait à perdre une partie de cette proximité avec les habitants.  Par contre, nous sommes favorables à une mutualisation de certains moyens entre communes  (de la zone de police ou limitrophe) afin de réaliser des économies d'échelle. Il arrive déjà régulièrement que des prêts de matériels soient réalisés entre communes (barrière Nadar, camion-brosse lors de festivités, ...) Une réflexion devrait être menée avec d'autres communes avant d'envisager certains achats (élévateurs, véhicules spécifiques, ...)
 
Objectif Citoyens : Actuellement, il est possible, en Flandre, que des communes fusionnent sur base volontaire. En Wallonie, cela est toujours une compétence de la Région wallonne. Objectif Citoyens (O.C.) est attaché au caractère rural de ses villages. Si des fusions permettraient des économies, de partager des coûts (en terme de recrutement par exemple,…), la proximité essentielle entre les citoyens et leur administration serait certainement « mise à mal », ce qu’il faudrait à tout prix éviter.
 

- Vu le faible intérêt du fédéral à les accueillir décemment, que prévoyez-vous sur la commune pour accueillir correctement des demandeurs d’asile ?

Ecolo : L’accueil de l’étranger et le respect sont la garantie d’une bonne intégration. D’ores et déjà nous savons que des citoyens de notre commune se sont mobilisés dans ce sens. Nous en connaissons plusieurs et il faut les soutenir. Par ailleurs, afin de garantir un accueil accepté par tous, il ne faut pas oublier les personnes fragilisées qui habitent dans nos villages et  qui pourraient se sentir défavorisées.
Les « peurs de l’autre » pourront être surmontées par des rencontres conviviales et le dialogue. On pourrait peut-être, dans cette optique, continuer de développer les ILAS.
 
Ensemble Créons l'Avenir : Leur accueil doit être encadré afin que celui-ci se passe le mieux possible que ce soit pour l’accueillant, le demandeur d’asile et la population.    En cas d’initiatives privées, nous soutiendrons les familles dans leurs démarches administratives, sociales.   Le CPAS pourrait travailler avec ces familles.  Au niveau plus global de la commune, si une demande d’accueil devait être formulée par une instance fédérale ou régionale, nous l’étudierions avec sérieux.  
 
Union : La Commune via le CPAS dispose de plusieurs ILA (initiatives locales d'accueil) qui sont des logements destinés à accueillir les demandeurs d'asile. Nous collaborons également avec le Centre Régional du Brabant Wallon pour l'accompagnement des demandeurs d'asile notamment dans le cadre du parcours d'intégration. Des initiatives d’intégration ont été mises en place par des citoyens pour participer à la vie communale, via les mouvements de jeunesse. Des cours de français langue étrangères pourraient être organisés en cas de besoin par le Centre Culturel. Il nous semble important d’encourager ce qui existe.
 
Objectif Citoyens : Nous disposons d’Initiative Locale d’Accueil (I.L.A.) aménagées pour accueillir jusqu’à 16 candidats réfugiés ou réfugiés. Avec des citoyens, des initiatives d’intégration ont été mises en place afin de les faire participer à la vie de notre Commune, au travers des mouvements de jeunesse, de préparation de repas, de partage de vêtements,… Nous souhaitons continuer celles-ci, les encourager et les inciter.
 

- Vous avez examiné en détails les programmes des listes concurrentes. En quoi estimez-vous que le vôtre est meilleur que les autres ? Quels sont les éléments qui plaident particulièrement en votre faveur, vos points forts ?

Ecolo : Nous sommes vrais. Jusqu’à présent, nous n’avons, malheureusement, pas encore eu l’occasion de le démontrer à Rebecq.
Devant la catastrophe écologique qui a commencé, nous avons conscience de l’urgence, nous connaissons les moyens d’agir et nous voulons les appliquer radicalement, quitte à être traité d’intégristes par le groupe de nos administrateurs de Sédifin concernés par l’affaire des  émoluments exorbitants,(ndlr : cfr émission de la RTBF du 5 juillet 2017). A leurs petits arrangements, nous préférons notre  intégrité. Nous avons construit notre programme sur base des contacts que nous avons eu avec vous, lors de nos actions et visites en porte à porte. N’hésitez pas à nous solliciter pour en savoir plus sur nos intentions.
 
Ensemble Créons l'Avenir : L’électeur reste le seul juge final de la qualité de tel ou tel programme, de telle ou telle proposition.  Tout d’abord, un programme aussi parfait soit-il, n’a de sens que s’il est porté par chaque candidat.  Nous sommes convaincus de la qualité de notre programme et du sérieux que nous y avons mis ; c’est le résultat d’un travail commun des 21 candidats qui en ont validé chaque point.  Tous, nous sommes prêts à le défendre et à le mettre en application.  Notre programme est le résultat d’un processus long où chaque candidat a pu apporter sa contribution, où les habitants ont été consultés. 
Ce que nous voulons vraiment mettre en avant, c’est le rôle que nous voulons donner ou offrir aux citoyens.  Notre groupe étant  la réunion de personnalités diverses, d’horizons et de sensibilités différents, le fil conducteur de notre programme est venu tout naturellement : développer la participation active des citoyens et augmenter les interactions. 
Pour nous, notre programme est représentatif des besoins et attentes des habitants de Rebecq.  Nous voulons travailler avec les habitants.  Nous insistons aussi pour mettre en avant notre ouverture d’esprit, notre souci d’équité et de respect, 3 valeurs que notre commune doit porter en elle.  Nous sommes une alternative crédible avec des projets/propositions qui ont du sens et réalisables. 
 
Union : Oui et nous estimons que les différents programmes connus sont relativement proches à l’exclusion de certains aspects sociaux et surtout fiscaux. Le 11 septembre lors du forum, seul notre programme complet était en ligne, pour ECA et OC seules les grandes lignes avaient été diffusées. Depuis, les programmes de ces 2 formations ont été diffusés. Par contre, nous n'avons toujours rien vu du programme d'Ecolo. Notre force et différence réside aussi en notre expérience.
 
Objectif Citoyens : Nous mettons le citoyen au cœur de nos actions. Objectif Citoyens (O.C.) veut que celui-ci participe activement aux projets dans notre Commune de sa Commune. Vous êtes en capacité de proposer des solutions aux problèmes qui se présentent. Nous voulons donc être proches de vous et à votre écoute. Notre slogan «  avec vous et pour vous, notre priorité »  ne sont pas de vains mots.
Rappelons aussi que durant ces 6 années, nous avons pu réaliser une grande partie de notre programme 2012-2018. Nous avons fait ce que nous avions annoncé et il en sera de même à l’avenir !
 

- Pourquoi la participation citoyenne n’est-elle pas plus importante dans l’assistance du conseil communal ?

Ecolo : Parce que les débats sont le plus souvent inintéressants et inaudibles, voire secrets, c’est derniers temps (huis clos trop fréquents). Les votes sont automatiques, beaucoup de nos élus semblent s’ennuyer à cent sous l’heure (c’est drôle, non ? ça doit être à peu de chose près le montant d’un jeton de présence !). Il n’est laissé, dans ces cénacles, que trop peu de place aux Rebecquois «  banals» et pourtant, ils seraient souvent plus intéressants de les entendre que d’écouter leurs édiles souvent muets.
 
Ensemble Créons l'Avenir : Nous arrivons au même constat. Des initiatives existaient mais ont disparu progressivement, la volonté était-elle là ?  Nous pensons tout d’abord que c’est un problème de communication (il faut renforcer celle-ci) et de contenu.  Pour quelqu’un qui n’a pas accès aux dossiers, assister à un conseil communal est comme assister à une succession de votes sans en comprendre la raison ou le contenu. 
La participation citoyenne au conseil communal mais aussi dans de nombreux autres domaines doit redevenir l’essence de notre commune et de son évolution.  Nous y attachons une grande importance par les différentes propositions figurant dans notre programme comme la décentralisation du conseil dans les villages, des communications plus efficaces, des réunions/débats annuels,la création d’outils de consultation citoyenne…..
 
Union : Il est difficile de répondre à cette question car les raisons sont diverses et multiples : absence d'intérêt pour la chose politique chez certains, méconnaissance du fait que les séances sont publiques pour d'autres, manque de temps ou de disponibilité pour d'autres encore, ... Nous proposons d’organiser systématiquement une consultation de la population pour tout projet d’ampleur, notamment concernant la suppression et le remplacement de la drève Léon Jacques ; de mettre en place une commission citoyenne composée de citoyens volontaires, tirés au sort et représentatifs de la population. Les conclusions de la commission, seront examinées par le conseil communal ; de mettre en œuvre des budgets participatifs, par lesquels la commune octroie un budget déterminé afin de réaliser des projets ; de renforcer le rôle des conseils consultatifs thématiques et d’encourager la possibilité de pétition au niveau local, avec un examen obligatoire et circonstancié de la demande par le conseil communal.
 
Objectif Citoyens : Peut-être que les habitants ne se sentent pas / plus concernés ? Peut-être la matière est-elle trop complexe ou simple peu intéressante ? C’est pourquoi nous proposons de faciliter le droit à l’interpellation au Conseil communal, la retransmission « vidéo » des Conseils communaux, des applications conviviales telles que Fluicity qui offre un dialogue interactif entre citoyen, administration communale et élus…
 

- Rebecq est très mal couvert par les opérateurs mobiles. Il est anormal que l’on ne sache pas téléphoner avec son portable au centre du village ou encore sur la Place de Quenast. Que comptez-vous faire ?

Ecolo : Nous préférons plutôt le principe de précaution qui prévoit de ne pas trop exposer les enfants de bas âges (deux écoles et une crèche) aux ondes de manière permanente. Nous continuerons à négocier avec les opérateurs  une approche plus locale des antennes GSM en exigeant des antennes à plus faibles taux de rayonnement dans les centres urbains des villages.   
 
Ensemble Créons l'Avenir : Nous ne pouvons que relayer cet état de fait auprès des opérateurs en question et essayer d’améliorer la couverture. Malheureusement, cette problématique n’est pas de notre unique ressort. 
 
Union : Le Commune n'a malheureusement que peu d'emprise sur ce type de problématique et ne peut contraindre les opérateurs de téléphonie mobile qui sont des entreprises privées à agir et intervenir pour améliorer leur couverture de la Commune. 
 
Objectif Citoyens : Ce sont les opérateurs de réseaux qui doivent investir en plaçant des antennes dans le centre des villages et la technologie qui doit être améliorée. Nous pouvons être le relais de ces demandes auprès de ces opérateurs.
 

- Le bien-être au travail est une chose importante. Qu’envisagez-vous pour le dépôt communal quelque peu vétuste ?

Ecolo : Entreprendre les transformations nécessaires des locaux (actuels ou futurs) avec les ouvriers communaux en les responsabilisant. Evidemment ça demandera une maitrise parfaite et peut-être l’embauche de quelques personnels qualifiés complémentaires. Plus tard en concertation avec les différents acteurs locaux et syndicaux une décentralisation des services techniques plus près des habitants des différents villages de l'entité.
 
Ensemble Créons l'Avenir : Nous confirmons que le bien-être au travail est une condition à l’épanouissement du personnel, à la qualité du service, à la créativité….  Un dialogue entre élus et personnel doit certainement s’engager spécifiquement sur cette problématique du dépôt communal mais aussi sur le matériel mis à disposition afin que celui-ci permette non seulement de répondre et d’assurer un travail dans les meilleures conditions pour le personnel mais aussi de répondre aux missions que les habitants attendent d’un service Travaux.   Une réflexion en profondeur et une étude de coût/faisabilité seront donc faites.  Dans les options potentielles, le transfert en dehors du centre doit aussi être proposé pour des questions de facilité d’accès et de déplacements. 
 
Union : Nous délocaliserons le dépôt communal vers un endroit plus central le long d’une voirie adaptée de sorte de ne pas embouteiller le centre permettant un meilleur accès vers les villages, et visant à offrir aux ouvriers communaux des locaux et un cadre de travail correct.
 
Objectif Citoyens : Nous souhaitons relocaliser le dépôt communal vers un endroit plus adapté aux besoins actuels et permettant une meilleure mobilité vers nos différents villages, sans oublier nos équipes d’ouvriers communaux qui méritent aussi un cadre de travail correct et agréable. 
 

- Les finances communales sont difficiles pour Rebecq comme pour des autres communes. A ces finances, faudra ajouter en plus à partir de 2019 l’emprunt pour les travaux réalisés pour la maison de repos. Quelles sont dès lors les marges disponibles à de nouveaux projets alors que les charges (police, pompiers, personnel….) sont toujours en hausse ? Ne se dirige-t-on pas dès lors vers de nouvelles taxations voire augmentation de l’IPP ? Dans cette logique, ne serait-il pas judicieux d’arrêter le projet de cette piscine qui est un gouffre financier pour toutes les communes ?

Ecolo : Une de nos grands-mères disait toujours, il faut allonger ses pieds à la longueur de ses draps de lit. C’est la philosophie  de gestion qui nous guidera au cours de cette mandature. Cette politique, menée avec circonspection et en évitant toute gabegie permettra de soulager la charge fiscale sur nos concitoyens. Quand à la piscine, c’était une belle idée, mais quel mauvaise affaire pour nos finances… et ce n’est pas là que les enfants de la région apprendront à nager…, ni leurs enfants d’ailleurs !
 
Ensemble Créons l'Avenir : Comme indiqué dans une question précédente, la situation financière de la commune n’est pas catastrophique mais doit être tenue à l’œil.  Vos remarques ci-dessus sont réelles, ce sont des éléments qui vont peser sur nos finances futures.    Nous ne promettons aujourd’hui aucune baisse d’impôts, ni de hausse d’ailleurs.  Nous voulons d’abord travailler sur l’optimalisation des recettes et dépenses et l’accroissement des marges.  Nos marges de manœuvre sont faibles et les réserves pour grands projets (budget extraordinaire) sont presque vides.  Reconstituons d’abord une aisance par des choix réfléchis qui améliorent le service, le bien-être des habitants de Rebecq.  Il y a deux moyens de jouer sur ce sentiment « nous payons trop », « nous voulons une baisse des impôts » ; la première c’est en effet de baisser ceux-ci (peut-être la plus simple) ; la deuxième c’est d’augmenter la perception positive que les gens ont de leurs services, de la qualité de vie, des infrastructures, de l’offre culturelle, des lieux d’échanges……  C’est sur ce deuxième axe que nous voulons d’abord jouer.  Offrir mieux avec ce qu’on a. En ce qui concerne la piscine communale, la fin du dossier est proche normalement.  Après 10 ans d’attente, il sera judicieux de réexaminer le dossier et l’opportunité d’une telle structure au regard des nouvelles normes et des nouvelles attentes de chaque partenaire.   Mais avoir accès à une piscine reste la base du développement sportif et une nécessité, nous pensons, pour nos enfants scolarisés et pour chaque Rebecquois.   Nous devons pouvoir offrir une solution ; une solution économiquement viable et sportivement compétitive sans oublier l’aspect loisir. 
 
Union : Il est dans nos intentions de diminuer la pression fiscale en supprimant la taxe « égouts » et à tout le moins de rendre la fiscalité plus juste en fonction de la capacité contributive. Concernant l’ASBL pluri communale  Sportissimo et la piscine, il est impossible légalement d’en sortir sous peine de débourser des sommes d’argent astronomiques. La justice doit se prononcer sur les responsabilités et la prise en charge financière des uns et des autres, certainement pas les communes…
 
Objectif Citoyens : Il n’est pas dans nos intentions d’augmenter l’IPP ou d’envisager de nouvelles taxations. Il faudra, en effet, opérer un monitoring constant de l’évolution de la dette (comme fait durant ces 6 dernières années), opérer des choix stratégiques sur des projets à réaliser, envisager toutes les pistes de financement (subsides, emprunts, crowfunding, partenariat privé,..). Concernant la piscine, nous ne pouvons à ce jour pas sortir de l’intercommunale Sportissimo sous peine de devoir débourser d’importantes sommes d’argent. Il faut d’abord aboutir à la médiation en cours.
 
 
 

Questions du public posées oralement


- Que comptez-vous faire pour que Rebecq évolue et ne se transforme pas en ville dortoir ?

Ecolo : Améliorer l’accueil des primo-arrivants et l’offre en matière d’accueil de la petite enfance, scolaire et extrascolaire et inviter nos concitoyens à voter pour des partis qui ne sont pas responsables de l'endormissement de ce village…
 
Ensemble Créons l'Avenir : Nous avons de nombreuses propositions dans notre programme pour que Rebecq évolue.   Notre village offre cependant déjà une diversité d’activités ou de services (enseignement, activités pour enfants, festivités ….) mais celles-ci manquent de visibilité.  Travailler sur la communication nous semble donc essentiel en parallèle à l’augmentation de l’offre et de la qualité.  Développer des espaces d’échanges est aussi primordial pour casser ce sentiment de ville dortoir.  Cependant, malgré tous nos efforts, nous devons respecter aussi le choix de certains Rebecquois de ne vivre à Rebecq que pour y « dormir ». 
 
Union : La Commune possède une vie associative particulièrement riche et un grand nombre d’associations qu’elles soient culturelles ou sportives proposent de nombreuses activités. Le programme du Centre Culturel est riche et diversifié et communiqué de façon régulière dans le Rebecq à la Une.  La commune propose des accueils extrascolaires de 8h30 à 18h30 et pendant pratiquement toutes les périodes de vacances afin de permettre à un maximum d’enfants d’être scolarisés dans la Commune et de participer à la vie sociale et culturelle de la Commune (Ciné junior,…) Nous en pouvons pas contraindre les gens à participer aux activités qui se déroulent à Rebecq, nous pouvons communiquer davantage via les différents canaux de communication afin de mieux les faire connaitre. Le bouche à oreille est également important.
 
Objectif Citoyens : Notre Commune regorge d’associations d’activités… A chacun d’y trouver un intérêt et de s’y associer. Il nous semble important de bien communiquer sur ce qui existe. Durant nos différentes rencontres et contacts avec des citoyens, nous avons constaté que peu connaissent toutes les activités qui se déroulent dans notre Commune et les infrastructures à disposition, sportives notamment.


- Un patrimoine a été rénové (« Tour Eiffel » du Petit Bruxelles). Que comptez-vous mettre en place pour éviter que celui-ci ne se dégrade à nouveau ?

Ecolo : Installer une protection plus durable et prévoir un entretien, et réduire la circulation motorisée  entre cet ouvrage et les bâtiments voisins.
 
Ensemble Créons l'Avenir : En premier, nous pensons que la première façon de protéger ce patrimoine c’est de le faire connaître et de rappeler son histoire.  Un travail doit être fait à ce niveau-là.  Au niveau technique, nous pensons que l’éclairage étudié pourrait prévenir les dégradations.  L’installation de zones de protections afin d’éviter des dégâts générés par le trafic doit pouvoir se faire en fonction des espaces disponibles. 
 
Union : Ce patrimoine a été restauré grâce à des subsides de la Région wallonne et d’autres éléments l’ont déjà été ou le seront encore et il est important de poursuive la mise en valeur de notre patrimoine qui est riche.
Il est important de faire de l’éducation citoyenne autour de notre patrimoine pour mieux le faire connaitre, le faire apprécier et faire ainsi en sorte qu’il respecté. Mais il n’existe pas de solution miracle et le patrimoine ne peut pas être « mis sous cloche ». Nous pouvons envisager de faire en sorte que les véhicules ne passent pas trop prêts pour réduite les risques de dégradation.
 
Objectif Citoyens : Le mettre en valeur et rappeler sa restauration / rénovation de ce beau patrimoine grâce à un projet citoyen et des subsides ! Il faudra veiller à sensibiliser les gens aux incivilités et au respect du patrimoine commun, élément important de notre cadre de vie.


- A quel point ferez-vous passer l’intérêt de Rebecq avant celui de votre parti même s’il n’est pas en adéquation avec des consignes ?

Ecolo : Notre projet pour Rebecq est en adéquation avec le programme Ecolo-Groen et nous ne recevons jamais de consigne, parfois des conseils.
 
Ensemble Créons l'Avenir : Notre priorité c’est Rebecq et ses habitants.  Nous avons la chance de ne dépendre d’aucun parti politique avec des ramifications supérieurs ou des enjeux qui se jouent à d’autres niveaux de pouvoirs.   Nous sommes libres de nos choix et priorités. 
 
Union : Les relais politiques sont une nécessité et la gestion de la société ne s’arrête pas aux limites territoriales d’une commune toutefois nous sommes responsables de nos choix.
 
Objectif Citoyens : Objectif Citoyens (O.C.) est une liste plurielle, sensible prioritairement aux préoccupations des habitants de nos villages et non par rapport à des problématiques particratiques.


- Qu’en est-il de la route (Drève) qui a été annoncée dans un article du Soir du 15/07/17 ? Pouvez-vous vous engager à ce qu’elle ne se fasse pas ?

Ecolo : Nous sommes complètement opposés à ce projet, comme à tout autre qui impacterait pareillement la population Rebecquoise. Il y a un problème d’engorgement de Tubize, le contournement nord en projet ne se fait pas sur Lembeek. Le contournement sud ne doit pas se faire par Quenast ou Rebecq.
 
Ensemble Créons l'Avenir : A la solution exposée dans cet article à la drève, nous ne pouvons pas nous engager à ce qu’elle se fasse ou ne se fasse pas. La fermeture de la Dréve Léon Jacques (propriété de la carrière) est plus que probable et nécessite des solutions de remplacement. Nous constatons qu’un silence certain s’est installé au sujet de la mobilité et du cadre de vie essentiels.  Nous tenons à faire remarquer que des ébauches de solution sont déjà reprises dans le plan communal de mobilité de 2010, donc on ne peut réfuter que cette échéance est connue mais que depuis lors, il y a un attentisme et un manque de préparation total sur le sujet.  Alors que cela mérite de prendre les devants pour avoir suffisamment de cartes en main que ce soit envers les initiateurs du projet et les riverains. Ce dossier doit être réouvert pour nous dés le début de la législature. Nous nous engageons à retourner vers les carrières afin de discuter des solutions possibles dans les intérêts de chacun, en maintenant le bien-être de tous les Rebecquois et sans faire porter le poids des nuisances sur certains au bénéfice d’autres.  Organiser également une réunion citoyenne sera une de nos priorités afin de mettre tout le monde sur le même pied d’égalité et d’information. Enfin, cela reste un dossier technique, financier et environnemental important, nous ne pourrons passer outre ces aspects mais la précipitation serait mauvaise conseillère et un équilibre peut certainement être trouvé. 
 
Union : La disparition de la Drève Léon Jacques sera le défi mobilité de demain ! Les carrières, propriétaires du terrain, doivent étendre leur exploitation. Ne pas exiger d'eux de prévoir une voirie de substitution traduirait un manque de responsabilité de la part des pouvoirs publics et si les intégristes préfèrent amener 8000 véhicules par jour dans les voiries des centres de Quenast et Rebecq, ce ne sera pas avec notre complicité… Notre position est claire : une voirie, la moins impactante possible, est nécessaire pour tous les habitants ! Il ne s’agit pas de mettre une voirie à Quenast ou à Rebecq, mais bien de trouver le meilleur emplacement possible pour une route alternative, dans l’intérêt de tous les citoyens. Nous nous engageons à informer et concerter toute la population, en toute transparence.
 
Objectif Citoyens : Non car la Carrière fait partie de notre patrimoine industriel, social vu le nombre important de familles belges et d’origine italienne « liées ». Premier employeur privé de la Commune, outre son aspect économique pour la Commune (emploi et ressources financières), son non-remplacement génèrerait un déplacement du trafic hautement dommageable vers des voiries totalement inadaptées et impactant encore plus de citoyens. Le remplacement de la Drève Léon Jacques devra faire l’objet d’une large concertation de la population pour trouver une alternative concertée qui intègre au mieux contraintes techniques, mobilité, bien-être des riverains.


- Que proposez-vous pour financer de grands projets ?

Ecolo : Dans la situation financière de Rebecq, nous éviterons de nous lancer dans des projets irréalistes et assurerons en premier la sauvegarde et l'amélioration de ce qui existe.
 
Ensemble Créons l'Avenir : Des projets sont déjà en route ou en discussion au sein du PCDR (grange, roue hydraulique…) pour lesquels des demandes de subsides sont possibles.  Mais la marge de manœuvre de la commune est faible, couplée à un fonds de réserves extraordinaires qui a fondu ces dernières années, ne nous permettent pas de grands projets dans l’immédiat.    Ce pourquoi nous nous attacherons dans un premier lieu à effectuer un audit des finances afin de dégager dans la mesure du possible des moyens par une allocation plus adéquate et sans gaspillage des recettes.   Enfin, faire un suivi précis des travaux et cahiers des charges permettra d’éviter des dépassements au détriment d’autres projets. 
 
Union : Nous comptons continuer à élaborer des dossiers bien ficelés de manière à aller chercher un maximum de subsides auprès des différents niveaux de pouvoirs : Province, Région, Etat Fédéral, Europe.
 
Objectif Citoyens : Les finances communales exigent une analyse sérieuse des besoins et des moyens nécessaires. Vu les différentes réformes annoncées, il faudra d’abord voir comment celles-ci peuvent être absorbées pour le budget actuel. Ensuite, définir les projets prioritaires que l’on veut mettre en œuvre et voir les sources de financement possibles : subsides (en n’oubliant pas que ceux-ci sont toujours complémentaires d’une part communale !), emprunts, crowfunding, partenariat privé ou valorisation de biens communaux ,… Toutes les pistes seront analysées et si le citoyen le souhaite : modification de services,…


- Quand y aura-t-il toutes les infos pratiques pour utiliser le proxibus dans chaque Rebecq à la une (horaires, circuit, arrêts, …) ?

Ecolo : Nous y veillerons, dès que ce sera dans nos attributions.
 
Ensemble Créons l'Avenir : Il n’est sans doute pas nécessaire de publier les informations dans chaque Rebecq à la une, document qui n’est pas non plus nécessairement conservé.  Nous pourrions afficher ces informations aux arrêts du Proxibus ou les mettre sur le site de la commune.  Notre volonté est de redonner de l’importance à ce service.  Si c’est le cas, il méritera certainement une communication spécifique qui pourrait notamment se faire via les écoles (tous cartables), un fascicule spécifique avec horaires et trajets.  
 
Union : Il est difficilement envisageable de faire un article spécifique consacré au Proxibus dans chaque Rebecq à la Une mais celui-ci doit être utilisé lorsqu’il y a des changements (horaires, parcours, …).  Des flyers d’informations sont disponibles à l’accueil mais il est envisageable de communiquer régulièrement autour du Proxibus dans les brèves communales, sur le site internet, via des affiches placées aux arrêts,…
Soulignons que le Proxibus est passé d’un service d’une demi-journée à un service d’une journée et qu’il est actuellement utilisé par une vingtaine de personnes chaque jour.
 
Objectif Citoyens : Une information dans chaque Rebecq à La Une serait de trop mais un rappel régulier est une bonne idée comme, pourquoi pas, un encart à chaque arrêt, un flyer à l’accueil  et les informations plus accessibles sur le site internet communal.


- En termes de bien-être des citoyens, quelles sont vos priorités (logement, environnement, sécurité, …) ?

Ecolo : Nous ne laisserons pas à l’abandon des bâtiments publics, nous les ferons transformer en logements (ancienne maison communale de Rebecq).
L’environnement est  dans notre ADN, trop long à expliquer ici, référez- vous à notre programme, si vous le voulez bien.
Notre projet prévoit la présence d’agents de quartier, en nombre suffisant et toute la journée présents dans leur zone respective.
 
Ensemble Créons l'Avenir : Un cadre de vie agréable et sécurisé où chacun se sent bien, des places d’accueil pour les moins de 3 ans, un enseignement de qualité, des jeunes qui restent, des personnes âgées qui ne sont pas laissées seules, tout comme les personnes à mobilité réduite, des cimetières qui retrouvent du respect pour nos anciens ; et notre patrimoine sauvegardé et entretenu. Avoir des logements accessibles pour nos jeunes afin qu’ils puissent s’installer dans leur village, et des logements pour nos ainés afin qu’ils puissent y rester. Soutenir nos associations culturelles, sportives et festives… qui sont le poumon d’une vie Rebecquoise diversifiée.
Le tout dans un environnement pensé et propre où la mobilité sera chose aisée peu importe le mode de déplacement choisi. Le tout agrémenté de finances saines
 
Union : Cette question est particulièrement vaste car la notion de bien-être est particulièrement étendue et est très variable d’une personne à l’autre en fonction de son vécu et de ses sensibilités. Pour certaines personnes, le bien-être est d’avoir un toit décent au-dessus de l’école, pour d’autre d’avoir une école de qualité à proximité de son domicile pour scolariser ses enfants, pour d’autres encore il s’agit d’avoir un emploi de préférence à proximité de chez lui. Dans le cadre du schéma se structure communal, 2 zones d’activités d’économie mixte ont été définies, nous comptons les mettre en œuvre de manière à créer des emplois de proximité dans des petits et moyens entreprises. Nous vous invitons à consulter notre programme pour en savoir plus
 
Objectif Citoyens : Notre slogan est « avec vous et pour vous, notre priorité »…. C’est donc avec vous que nous la définirons. Chacun a sa sensibilité et pourra se retrouver dans les thématiques que nous avons développées dans notre programme. L’essentiel c’est d’avoir un projet commun, partagé et défini ensemble et non une pensée unique.
 
 

Questions des organisateurs


- Enéo-FAC : Que pensez-vous de la possibilité de construction de logements de transition adaptés pour couples âgés ou personnes isolées entre leur maison privée (devenue trop grande et/ou difficile à entretenir) et la Maison de Retraite.  OU : Que pensez-vous de la possibilité de construction de logements groupés (maisons communautaires type "kangourou" ou "Abbeyfield") ou adaptées à des personnes dont l'autonomie diminue, mais qui n'ont pas encore besoin du cadre MR/MRS.

Ecolo : Nous sommes favorables à tout projet susceptible de garder les aînés actifs le plus longtemps possible dans la société et chez eux dans la mesure du possible, en adaptant l’offre en soin à cette nouvelle approche.
 
Ensemble Créons l'Avenir : Ce sont deux excellentes idées car cela donne la possibilité aux personnes qui le souhaitent de rester plus longtemps chez elle, de maintenir des contacts réguliers et intergénérationnels,d’assurer une transition douce, au fur et à mesure, vers des maisons de retraite.  Cela a aussi des avantages indéniables en termes de gestion du territoire, de possibilité d’offrir des logements aux jeunes ménages, de lutte contre l’isolement et l’insécurité.  Des projets de ce type doivent pouvoir bénéficier d’une attention particulière et d’une promotion de la part des instances communales.
 
Union : Des logements pour couples ou personnes âgées existent déjà au niveau des clos des Augustines. Afin de maintenir les personnes âgées ou isolées à domicile, la commune, sur base d’une suggestion de la CCCA intervient dans les frais de télévigilance. Face aux maisons trop grandes et couteuses pour les personnes âgées ou seules, et à la difficulté pour les jeunes à se loger, il faut encourager les personnes âgées ou seules à diviser leur habitation et les accompagner dans cette démarche. C’est aussi une manière de créer des liens et de lutter contre l’isolement ; les plus jeunes pouvant ainsi rendre des services comme faire les courses, le jardin, …
Dans la cadre de l’extension de la Maison de retraite, si des chambres en cours séjours vont être créées, la mise en place d’un centre de jour est également un piste à creuser de manière à permettre aux personnes de rester à domicile mais de rencontrer d’autres personnes et d’avoir des activités.
 
Objectif Citoyens : Nous trouvons cela une excellente idée qu’il faut allier à une politique de l’aménagement du territoire attentive et innovante qui puisse favoriser ces nouvelles configurations de logements comme des habitats groupés, espaces communautaires,… Les initiatives pour des logements abordables et en bon état doivent être encouragées.
 

- FPS : En tant que mouvement féminin, les FPS restent vigilantes lors des élections sur une représentation équilibrée des genres au sein des instances. Après les élections, il reste encore beaucoup de choses à mettre en place. Au niveau FPS nous avons d’autres revendications en termes de genre. En effet, sur la commune de Rebecq nous pouvons constater que les personnes en charge des fonctions des affaires sociales, petite enfance, enseignement sont prises par des femmes. Ne pourrions-nous pas changer ces clichés stéréotypés que ce sont les femmes qui ont en charge les missions sociales, mais, pourquoi pas l’économie ?  De plus, nous avons un échevinat en charge du bien –être animal, à la place de s’occuper en premier du bien-être animal, ne pensez-vous pas qu’il serait intéressant de créer un échevinat de l’égalité voir encore mieux la création un conseil consultatif des femmes  au sein duquel siègerait des élues, des représentantes de la société civile, des fonctionnaires communales ceci afin d’analyser les décisions politiques communales avec un regard « genre » et l’impact différencié que cela pourrait avoir pour les femmes rebecquoises ?

Ecolo : Dès que vous nous aurez placés en position d’agir, nous veillerons à améliorer la mixité et la juste répartition des tâches au sein des instances communales et augmenterons le pouvoir de décision des femmes. Veiller à l'égalité femme/ homme sera un des attributs dans un échevinat. Par ailleurs, veiller au bien-être animal reste, néanmoins, également nécessaire.
 
Ensemble Créons l'Avenir : Nous n’avons pas d’exclusivité de genre pour tels ou tels domaines de responsabilités.  L’enseignement ou la petite enfance peut tout à fait être exercé par un homme.  Bien sûr, la distribution des rôles devra se faire suivant le résultat des votes et nous pensons qu’il faut d’abord que pour qu’une fonction soit bien exercée, la personne se sente à l’aise dans celle-ci et désire maîtrise son sujet. 
Chaque groupe politique est constitué de 50% de femmes et le futur collège devra se composer d’au moins 1/3 de représentants de sexe opposé.  Rien ne nous empêche, bien sûr, d’aller au-delà. 
Chez nous, la participation de chacun est importante et chacun doit en avoir la possibilité. Nous n’écartons donc pas la possibilité de la création d’un conseil consultatif des femmes mais nous ne voulons pas stigmatiser celles-ci par cette création. Enfin, le bien-être animal reste aussi une de nos préoccupations. 
 
Union : Par le passé, l’Echevinat de l’Enseignement a été occupé à de très nombreuses reprises par les hommes. Il n’y a aucune objection dans notre chef à ce que le poste de l’économie ou des finances soit occupé par une femme. Au niveau des services de l’administration communale, la majorité des postes de chef de service sont occupés par des femmes. Au niveau des directions d’écoles, nous avons un homme et une femme.
Nous souhaiterions aussi que l’on arrête de parler de « quotas » en parlant des femmes au sein des instances mais bien en termes de compétences et de capacités. La répartition des postes est fonction du choix des électeurs et de la démocratie. Si vous souhaitez voir plus de femmes occuper des postes clés, nous ne pouvons que vous inviter à voter pour des femmes le 14 octobre prochain.
Un Echevinat ne devrait pas uniquement se limiter à l’égalité homme-femme car il existe bien d’autres formes de discrimination au sein de notre société (handicap, origine ethnique, …)
 
Objectif Citoyens : Il est vrai que certaines matières restent plus prisées par des femmes… Est-ce peut être par affinités, sensibilités, préférences ? Nous devons toutefois, en effet, rester attentifs à ne pas tomber dans les clichés et votre suggestion d’y veiller pour la prochaine législature est une bonne idée. Un conseil consultatif des femmes, peut de prime abord sembler une bonne idée. Toutefois, il faudra être attentif à l’intérêt et au retour car créer un organe dans lequel il faudrait siéger, assurer des réunions peut finalement rencontrer peu d’enthousiasme d’autant que la parité est maintenant exigée dans tous les instances !
De façon plus directe, une plus forte représentation des femmes au Conseil communal est le meilleur moyen pour que leurs idées soient mieux défendues et mises en avant. Au-delà des quotas en vigueur, voter plus massivement pour des femmes serait un pas important dans cette optique. 


- Vie Féminine : La Convention d'Istanbul est un texte du Conseil de l'Europe qui vise à prévenir et lutter contre toutes les formes de violences à l'égard de toutes les femmes. Ce texte est contraignant pour la Belgique qui l'a ratifié en mars 2016, avec une entrée en vigueur le 1er juillet 2016. Des lois doivent être créées ou transformées afin d'être en concordance avec la Convention d'Istanbul. Tous les niveaux de pouvoir en Belgique sont concernés par le caractère contraignant de ce texte, du fédéral aux communes.
Qu'avez-vous mis en place (ou que comptez-vous mettre en place) pour être en conformité avec la Convention d'Istanbul ?
Notamment sur ces 2 aspects suivants :
*La prévention
Existe-t-il une sensibilisation à l'égalité hommes-femmes et aux stéréotypes sexistes avec la mise en place d'animations ou de projets pédagogiques globaux dans les écoles communales de Rebecq ? On peut aller plus loin en proposant une formation à tous les agents communaux et du CPAS...
*La protection
Qu'avez-vous mis en place dans le rôle de la police dans la protection des victimes de toutes les formes de violences ?
Qu'en est-il de la formation des policiers sur la reconnaissance de ces violences, sur le Processus de Domination Conjugal, sur l'accompagnement des victimes ?
Comment est appliquée la Circulaire Tolérance 0 et la loi contre le sexisme sur notre zone de police ?

Ecolo : La violence, sous toutes ses formes, surtout envers les femmes,  est intolérable. Sa prévention par l’éducation est indispensable et nous veillerons à la mise en place des formations nécessaires au niveau des enseignants et des policiers si les électeurs nous en offrent l’opportunité
 
Ensemble Créons l'Avenir : Nous ne pouvons consentir qu’à mettre en œuvre toutes actions et attentions à la lutte contre ces violences quelles soient physiques mais aussi morales.  Pour nous, cela ne s’arrête pas à la femme, mais à tous les Rebecquois.  En effet, la police peut être un acteur important de la lutte mais également les éducateurs de rue.  Le plan de cohésion sociale doit pouvoir être un outil comme la création d’outils didactiques à l’attention de nos jeunes.  Le caractère contraignant devra être analysé pour déterminer comment celui-ci pourrait se traduire au niveau communal. 
 
Union : La lutte contre toutes les formes de violence doit et est bien évidement être une priorité et pas uniquement la violence à l’égard des femmes car il y a aussi des enfants et des hommes qui sont victimes de violence.
Au niveau de la police, il y a un service d’aide aux victimes qui intervient dans ce domaine comme dans d’autres et les policiers sont formés et sensibiliser à la lutte contre la violence. La lutte contre la violence intrafamiliale est une priorité au niveau des différents parquets. Les agents du Plan de Cohésion Sociale sont formés en ce sens et sont parfois amenés à intervenir dans ce genre de situation, ils peuvent être des personnes ressources pour leurs collègues de l’administration. Soulignons également que dans nos écoles différentes actions sont menées afin de réduire la violence dans les cours et que des actions discrètes sont meneées en collaboration avec notamment le centre PMS auprès des enfants qui sont victimes de violence ou témoins de violence mais cela se fait toujours de façon discrète de manière à ne pas les stigmatiser.
Il faut également encourager les victimes à en parler notamment via les numéros de téléphone de contact d’associations qui peuvent leur venir en aide et les faire connaitre. Il y a toujours des milieux ou le sujet de la violence intrafamiliale reste un sujet tabou même si c’est de moins en moins le cas.
 
Objectif Citoyens : Le personnel a été informé via des informations et formations diffusées notamment par la Conseillère en prévention dont se sont dotées nos administrations il y a 2 ans. Au niveau de l’administration, des actions ont été mise en place. L’approche pédagogique, dans les écoles, est un aspect à étudier en collaboration avec les Directions d’école et un sujet qui pourrait être développé.La Police a un service spécifique d’aides aux victimes. La Zone fonctionne de manière assez autonome en ce qui concerne la formation et sensibilisation de ses agents. Un éclairage et une demande d’attention pourrait être apportée via le collège de zone qui se réunit une fois par semaine.


- CcR : Une convention lie le Centre culturel et la Commune à propos de la Salle communale de Quenast. Celle-ci a été révisée dans le cadre du prochain Contrat Programme et du nouveau Décret Centres culturels avec des recommandations de l'Inspection de la Fédération Wallonie Bruxelles.Bien que la collaboration avec le service accueil de la Commune soit optimale et que le cas de figure ne se présente qu'à quelques reprises sur une année, les listes en présence s'engagent-elles à ce que le Centre culturel soit définitivement prioritaire pour l'occupation de la Salle les w-e et ne doive plus passer après certaines locations associatives et/ou privées ?

Ecolo : De votre appréciation même, les sujets de conflits étant rares et l’entente optimale, un minimum d’entregent devrait suffire à les résoudre. Ne changeons pas les choses qui fonctionnent.
 
Ensemble Créons l'Avenir : Nous pensons que le centre culturel doit avoir une priorité sur l’occupation de la salle de Quenast comme cela se fait actuellement.  Bien-sûr tout est une question de planning et si le planning du CCR est défini largement à l’avance comme c’est le cas aujourd’hui, nous ne voyons pas pourquoi la priorité ne leur reviendrait pas.  Cependant, nous devons maintenir une possibilité à des associations et privés de disposer de ce type d’espace mais encore ici tout est une gestion du planning et de priorité de demandes de location.  Nous préconisons donc le maintien de l’agenda au niveau de la commune. 
Il serait pour nous intéressant de revoir l’organisation des distributions de clés quand on sait que certaines salles ne sont occupées qu’une seule journée sur le weekend.  Nous pensons aussi qu’une délocalisation de certaines activités culturelles est possible et rencontrerait peut-être mieux le public.  Enfin, la rénovation de la grange prévue dans le PCDR pourrait aussi devenir une alternative valable à la salle de Quenast. 
Nos agents sont capables de gérer les agendas en bon père de famille afin de permettre à des associations ou privés de pouvoir disposer des locations de salles aussi.
 
Union : Notre position a toujours été claire à ce sujet : le Centre Culturel est prioritaire mais pas l’utilisateur exclusif de la Salle. Les associations doivent pouvoir elles aussi réaliser leurs activités. Le personnel de l’accueil essaie toujours de trouver des solutions qui peuvent convenir tant au Centre Culturel qu’aux associations. Le Centre Culturel peut également organiser certaines activités dans d’autres lieux que la salle  communale de Quenast car toutes les activités culturelles ne nécessitent pas de disposer d’une scène. Une salle a par ailleurs été aménagée au premier étage du grand moulin. Le Centre Culturel doit aussi sortir de ses murs et aller vers les gens, c’est d’ailleurs un des objectifs du nouveau décret et du futur contrat programme.  
Objectif Citoyens : Comme il est indiqué, le Centre culturel est prioritaire dans les attributions. A l’une ou l’autre occasion, il est arrivé qu’il doive y avoir un arbitrage. A chaque fois, une solution convenant à toutes les parties a pu être trouvée. Dès lors, nous prônons la discussion et la bonne entente.
 

- Enéo-FAC : Il n’existe pas à Rebecq une « Maison des Aînés » alors qu’il y a une « Maison des Jeunes ».  Pourrait-on envisager créer un endroit où les aînés pourraient se rencontrer, y compris en dehors des activités programmées par les différentes associations d’aînés ?

Ecolo : Il n’y a pas spécifiquement de lieu dédié aux rencontres des aînés quoique certaines de leurs associations disposent de manière régulière de locaux pour leurs réunions, mais il existe une foule de lieux où les gens se rencontrent. Certains se rencontrent entre eux, chez l’un ou l’autre, et, comme vous le dites, il y a des organisations qui pourvoient à leurs loisirs sportifs ou ludiques. Nous voudrions organiser des conférences-débats sur des sujets qui touchent à la gestion des déchets, aux énergies renouvelables, à la mobilité dans la commune,… avec l’aide du centre culturel et des organisations concernées
 
Ensemble Créons l'Avenir : Nous avons la chance d’avoir un CCA très actif à Rebecq et qui organise des activités variées.  Il joue également un rôle intermédiaire entre les citoyens et les élus. 
Il est très important que les personnes âgées ne restent pas isolées, nous pouvons donc tout à fait envisager la création d’une maison des ainés.  Cela pourrait être le sujet d’une de nos rencontres citoyennes ou d’une consultation afin d’apprécier les attentes et définir en commun le projet.  Il ne faudra pas négliger l’aspect mobilité afin que cette maison soit utilisée et accessible.
 
Union : La réponse a déjà été donnée en partie lors de la 1ère question, le centre de jour au sein de la maison de retraite pourrait être une réponse et un lieu de rencontre pour les ainés.
Nous voulons quand même souligner qu’il existe de nombreuses activités à destination des ainés au sein de notre commune : les conférences des jeunes ainés à la gare de rebecq, les Thé dansants une fois par mois dans la salle communale de Quenast et les activités jeux organisées par la CCA, les amitiés du mercredi, l’EPN numérique qui permet des rencontres intergénérationnelles autour de l’informatique, …
 
Objectif Citoyens : Pourquoi pas si une telle demande devait rencontrer les attentes de nos aînés. Par ailleurs, nous souhaitons aussi organiser une journée des seniors afin de présenter les activités et les associations qui leurs sont consacrées ainsi que des sensibilisations par des professionnels de la santé.  Nous voulons également relayer ces informations aux familles via le site internet et une rubrique du Rebecq à la une. L’Espace Public Numérique est un bel exemple qui permet aussi à nos aînés de se familiariser aux nouvelles techniques de communication et sortir ainsi d’un éventuel isolement ou de se découvrir de nouveaux centres d’intérêts. Les après-midis mensuel des « Jeunes aînés » en est un autre exemple. L’intergénérationnel étant un des axes de notre programme, ces nouveaux espaces devraient s’ouvrir aux autres générations.
 

- FPS : Nous pouvons constater que l’avis des citoyens est fortement mis en avant dans vos programmes tous partis confondus, en tant que mouvement d’éducation permanente, il est important de souligner que c’est une très bonne chose. Cependant, concrètement que comptez-vous entreprendre pour maintenir cette participation citoyenne ?

Ecolo : Délocaliser des conseils communaux en fonction des situations particulières des villages, faciliter les interpellations citoyennes, leur répondre correctement. Davantage tenir compte des propositions citoyennes dans le cadre de la CLDR, CCATM,  et autres commissions communales  sans privilégier les propositions qui émanent du pouvoir en place.
 
Ensemble Créons l'Avenir : La mise en avant de la participation est au centre de notre démarche/programme et sera l’action principale de notre législation.  Celle-ci commencera par la mise en place de nouveaux outils de communication et d’information (site internet, papier…), la mise en place de réunions élus/citoyens, la délocalisation du conseil communal, la constitution de plusieurs forums (jeunes, progrès, enseignements…).  Nos propositions sont nombreuses. 
 
Union : Soulignons que sous la législature précédente un conseil communal spécial interpellation avait été mis en place mais que celui-ci a été arrêté faute d’interpellation.
Comme c’est déjà le cas, nous comptons organiser systématiquement une information et une consultation de la population pour tous les projets importants initiés dans la Commune.
Nous voulons mettre en place une commission citoyenne composée de citoyens volontaires tirés au sort et représentatifs de la population dont les avis seront examinés au Conseil Communal.
Nous comptons également mettre en œuvre des budgets participatifs afin de réaliser des projets de proximité sélectionnés selon des modes démocratiques.
 
Objectif Citoyens : Objectif Citoyens (O.C.) veut associer les habitants de nos villages dans les dossiers de grande envergure tout comme pour les dossiers qui les concernent. Vous êtes capables de proposer des solutions ou suggestions pertinentes ! Par ailleurs, nous voulons :
- faciliter le droit d'interpellation des élus au conseil communal
- améliorer la communication notamment, par un site internet réactualisé, des applications informatiques conviviales (betterstreet, fluicity, smartcity..), une page facebook informatique
- encourager les plateformes collaboratives (co-voiturage, jardinage, prêt d'outils,...)
- accueillir les nouveaux habitants, en complément d'une farde de bienvenue, par l'organisation de portes ouvertes de nos institutions
- prévoir la retransmission "vidéo" des conseils communaux


- Vie Féminine : Lors du forum de 2012, Vie Féminine avait déjà interpellé les candidats aux élections à propos de la difficile mobilité au départ de notre commune vers l’extérieur en transport en commun. Nous avions attiré l’attention sur la réelle difficulté à se rendre à Soignies en TEC.
Depuis la fermeture de la clinique de Tubize, les médecins envoient encore plus souvent leurs patients vers les hôpitaux sonégiens, mais la difficulté du déplacement n’a pas changé.
Nous félicitons les candidats qui ont entamé des démarches pour l’obtention d’un arrêt sur la ligne RER que ce soit à Bierghes ou à Saintes, mais de nombreux Rebecquois prennent déjà le train à Hennuyères et  là aussi le problème de parking devient gênant.
Le Proxibus qui paraît peu utilisé et risquerait d’être supprimé pourrait trouver une fonction supplémentaire : relier Rebecq à Hennuyères notamment aux heures de pointe.
Et nous vous rappelons notre demande d’un taxi social qui serait une alternative à une offre insuffisante de transports en commun en-dehors des heures de pointe.
Que proposez-vous comme solution ?

Ecolo : Continuer à harceler les TEC pour qu'ils augmentent l'offre vers Braine-Soignies.
 
Ensemble Créons l'Avenir : La mobilité sera un enjeu de la prochaine législature. 
Au niveau du Proxibus, nous voulons en revoir le contrat de gestion, les horaires et trajets.  En effet, nous devons tirer le constat que l’offre ne correspond pas à la demande.  Par ailleurs nous sommes tenus par des aspects de concurrence avec les TEC et de contraintes pour les bus communaux de quitter le territoire communal.  Cependant, nous pensons que le Proxibus est une solution aux difficultés de mobilité actuelle et devons travailler à un développement du service et des horaires en phase avec les demandes. Il pourrait également assurer une desserte des grands axes afin de pouvoir récupérer une correspondance vers les villes voisines et ainsi de permettre aux citoyens de se déplacer plus facilement. D’autres solutions nous tiennent à cœur comme la création de pistes cyclables sécurisées et réfléchies, l’ajout de zones de covoiturage. 
 
Union : Actualiser le plan communal de mobilité (PCM) ; Poursuivre la mise en œuvre du volet « mobilité douce » du PCM ; Soutenir la marche en renforçant le confort et la sécurité des trottoirs, en réduisant l’impact des obstacles qui ralentissent la marche (rondpoint « Breda » au carrefour de l’autoroute, accès place de Bierghes etc.) ; Mener une stratégie cyclable communale ambitieuse et concertée : Développer et entretenir les aménagements cyclables (pistes cyclables, séparées sur les grands axes, marquages, signalisation adaptée, stationnements-vélos, revêtement de qualité prioritairement sur : le Chemin Millecamps, le Chemin de Braine, aux sorties de l’autoroute, la Route industrielle, la Route de Quenast et la Rue Sainte Renelde. Mettre en œuvre la réalisation de la piste cyclable entre Quenast et Tubize (Ripain). Accroître la formation à la pratique du vélo des élèves des écoles de l’entité dont le « brevet cycliste » constitue un élément. Assurer la bonne accessibilité des arrêts de transport public aux piétons et cyclistes, notamment à la rue de Rebecq à Quenast. Sécuriser et encadrer l’accès de places de parking existantes aux riverains dans les centres notamment avec des caméras. Encourager le développement de moyens de transport flexibles, comme le bus de proximité « proxibus ».
 
Objectif Citoyens : Revoir la mobilité de notre Commune avec tous les intervenants sera un projet immanquable lors de la prochaine législature. Concernant le Tec, il faudra s’associer à la Province pour parler d’une seule voix et faire entendre celle de notre Commune. Par ailleurs, nous souhaitons réaliser rapidement les projets de liaison douce inter-villages et entre Rebecq et Tubize et Rebecq et Hennuyères définis par la C.L.D.R.
Enfin, Objectif Citoyens (O.C.) veut mettre sur pied un « taxi stop » à disposition de toute personne ayant des besoins de déplacement  dans ou en dehors de la Commune pour se rendre à un rendez-vous médical, faire des courses ou participer à des activités.


- CcR : Depuis plusieurs années, le Conseil d'Administration du CcR est composé de personnes qui, peu importe leur appartenance ou leur tendance politique, œuvrent dans une saine pluralité pour l'intérêt unique du CcR.
Les listes en présence peuvent-elles s'engager à nous envoyer des représentants qui poursuivront cette philosophie au détriment de préoccupation personnelle et/ou politique ?

Ecolo : Pour autant que soit vérifiée votre assertion, nous poursuivrons de la même manière.
 
Ensemble Créons l'Avenir : Nous serons attentifs aux personnes que nous installerons dans toutes les commissions et au sein des conseils d’administration et encouragerons leur présence lors de chaque réunion.   Dans notre groupe, chaque représentant à une commission ou conseil d’administration s’engagera à faire un compte-rendu de ses actions et de ce qui se passe au sein de ceux-ci auprès de notre groupe. 
 
Union : Comme précisé dans la question, les choses se passent bien actuellement et il est important que le CA du Centre Culturel continue à se dérouler de la sorte.
Ce que nous trouvons regrettable c’est que certains en ce compris certains administrateurs se permettent d’être critiques alors qu’ils n’assistent jamais aux activités du Centre Culturel et se permettent de juger sans savoir ce qui est réalisé concrètement par le Centre Culturel. Nous nous engageons à fournir des représentants qui mettront l’intérêt culturel avant le leur ou politique.  Cependant, nous estimons que le conseil d’administration du CCR est un des organes le plus politisé du village, nous aimerions qu’il en soit autrement. 
 
Objectif Citoyens : Oui car le CcR est un intervenant qui se doit d’être à l’écoute du plus grand nombre afin  d’offrir une programmation suscitant l’intérêt et favorisant la satisfaction de ses différents publics ! 


- Commune aux organisateurs : Moulin d'Arenberg, ancienne gare, salles communales de Quenast et Wisbecq, vélodrome, projets d'aménagement de la grange et d'une maison des associations, ancienne école de Quenast, ... entre mises à disposition et locations à tout va, quelle sera votre politique d'affectation des salles ? Une consultation des associations et du CcR est-elle envisageable ?

Ecolo :Notre commune dispose d’un certain nombre de locaux à mettre à disposition soit gratuitement, soit contre rétribution. Nous serions de bien mauvais gestionnaires si nous n’essayions pas de valoriser un minimum notre patrimoine. Les associations et le CCR seront sûrement consultés et écoutés.
 
Ensemble Créons l'Avenir :  Comme notre revendication maîtresse est l’implication citoyenne, nous organiserons bien sûr des consultations avec le CCR et les associations. 
Une salle ne doit pas spécialement avoir une seule affectation même s’il est évident que toutes les salles ne permettent pas de faire tous types d’activités. 
Encore une fois, tout est question de gestion saine du planning et du calendrier des activités. Le vélodrome dans son cas doit retrouver une affectation et un usage au profit des Rebecquois.  La grange fait l’objet d’une fiche projet qui a été activée en premier par les citoyens, laissons le processus se poursuivre au sein du PCDR.  
 
Union : Il faut tout d’abord souligner que la Commune de Rebecq est une des rares communes à posséder autant de salles qui sont mises à disposition notamment des associations.
Il entre également dans les missions du Centre Culturel de travailler de concert avec les associations et celui-ci met déjà à disposition de certaines associations sa salle de réunion, il se charge de certaines réservations de salles communales pour les mouvements d’éducation permanente. Ce travail avec les associations devra être renforcé. Les 3 personnes qui travaillent au service accueil de la commune et qui gèrent le planning d’occupation des salles réalisent déjà ce travail de consultation du CCR et des associations et essaient toujours de trouver une solution qui puisse convenir à tous.
 
Objectif Citoyens : Le CCR est le meilleur opérateur pour réaliser cette consultation, d’autant qu’il s’agit de ses missions. C’est d’ailleurs ce que nous recommandons qu’ensemble ils puissent discuter des difficultés qu’ils rencontreraient et de trouver des solutions partagées.